Mort de Kenichi Yamamoto, le père du rotatif Mazda

15En juillet 1961, Mazda, sous l’impulsion de son patron Tsunedji Matsuda, contacte NSU pour développer de son côté le moteur à piston(s) rotatif(s). Matsuda confie alors ces travaux au responsable de la recherche chez Mazda : Kenichi Yamamoto (photo ci-dessus). Ce dernier, durant toute sa carrière (il devint président du constructeur japonais) n’aura de cesse de pousser ce concept de moteur thermique dans ses derniers retranchements.
En novembre 1961, il met au point le premier prototype de moteur à unique piston rotatif chez Mazda et lance le projet de développement de trois autres moteurs : un birotor, un trirotor et un quadrirotor. En avril 1963, il crée le « Rotary Engine Research Department » et en septembre 1964, lors du salon de Tokyo, un coupé à moteur birotor est dévoilé. Le 30 mai 1967, ce coupé – le Cosmo Sport – est introduit sur le marché. Il s’en produira 1.176 jusqu’en 1972.
01
Il s’en suivra une succession de modèles dotés du moteur rotatif mais également un développement incessant de ce concept aux inconvénients parfois redoutables, qui ont valu à d’autres constructeurs (Citroën notamment) d’abandonner le moteur à piston rotatif. Mazda, sous la direction de Yamamoto, persévère et obtient de bons résultats, jusqu’à dévoiler un concept de rotatif fonctionnant à l’hydrogène. Mieux, ce moteur (un quadrirotor) va même remporter les 24 heures du Mans le 23 juin 1991. La première victoire d’un constructeur japonais dans la Sarthe.02En juin 2012, avec l’arrêt du coupé Mazda RX-8, la production du moteur rotatif a connu un coup d’arrêt, mais le récent concept de coupé Mazda RX-Vision en 2015 suivi du coupé quatre portes en 2017 laisse à penser que le concept du rotatif reste en veille chez Mazda.AYamamoto est décédé à l’âge de 95 ans. Ce grand homme de l’automobile est né à Hiroshima en 1922 et a suivi des études à l’université « Tokyo Imperial University » . Quand il revient à Hiroshima en septembre 1945, il trouve évidemment sa maison totalement rasée, sa sœur est décédée et son père gravement malade des suites du bombardement américain. Deux ans plus tard, il rejoint la compagnie Toyo Kogyo qui produit un petit camion trois roues sous le nom de… Mazda. En 1967, le premier birotor vendu au monde se trouve sous le capot du coupé Cosmo Sports conçu par l’équipe des 47 samouraï qu’il mène depuis le début des années 1960 sur ce terrain de l’innovation. En 1985, il devient président de la marque japonaise. C’est un grand homme que l’automobile perd en cette fin d’année 2017. Mais l’ADN de Mazda reste profondément nourri par tous les travaux menés ou voulus par Kenichi Yamamoto. De 1967 à 2012, Mazda a produit pas moins de 1.997.365 véhicules dotés d’un moteur rotatif, dont le Parkway Rotary 26, le premier bus au monde ainsi motorisé (birotor de 135 ch) et produit de 1974 à 1976.
ePour en savoir plus sur le développement de la variante à hydrogène du moteur rotatif Mazda, allez sur ce lien : http://www.mazda.com/en/innovation/technology/env/hre/

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s